Comportement d’un véhicule léger en cas de choc contre un support standard (n’étant pas à sécurité passive) à 100 km/h :

Le support n’est pas protégé, il ne cède pas lors de l’impact, le véhicule vient s’encastrer dessus, l’avant est littéralement coupée en 2.

Les fonctions de sécurité des abords de la route : la zone de récupération et la zone de sécurité

Les recommandations françaises définissent désormais sur les routes principales hors agglomération une zone de sécurité où des exigences particulières sont formulées en ce qui concerne l’accotement, les fossés, les talus, les obstacles ponctuels. (p.23 Guide TOL 2002)

Cette zone de sécurité vise à limiter la gravité d’une sortie de route d’un véhicule. Elle est composée :

  • D’une zone de récupération. Accolée à la chaussée, elle remplit plusieurs fonctions de sécurité essentielles : la récupération proprement dite, l’évitement de collisions multi-véhicules, la possibilité de circulation hors chaussée pour les piétons, les deux-roues légers, les véhicules agricoles, les véhicules de secours ou d’entretien… Aucun obstacle ne doit être implanté dans cette zone.
  • D’une zone de gravité limitée : Au-delà de la zone de récupération, on ne cherche plus à éviter la sortie de route, mais à limiter la gravité des dommages corporels. Sont exclus de la zone de gravité limitée tout obstacle et toute conception des abords (talus, fossés…) dangereux, à moins qu’ils ne soient isolés par une barrière de sécurité.

Liste non exhaustive des obstacles ponctuels rencontrés aux abords des routes :

  • Arbres
  • Poteaux de télécoms ou électriques
  • Maçonneries (piles d’ouvrages d’art, parapets, murs, bordures, bornes en béton…)
  • Candélabres
  • équipements d’exploitation

Afin de maintenir la sécurité dans la zone de gravité limitée, les supports de signalisation peuvent être traités de 4 manières différentes :